Halloween mexicaine : Día de los muertos

Halloween mexicaine : Día de los muertos

DÍA DE LOS MUERTOS, OU LE JOUR DES MORTS AU MEXIQUE

À la fin du mois d’octobre et début du mois de novembre, des réjouissances et commémorations pointent le bout de leur nez : Halloween et la Toussaint ! En France, nous connaissons bien les festivités anglo-saxonnes liées Halloween le 31 octobre et la fête commémorative de la Toussaint le 1er novembre ; mais à la Maison du Bon Café, le voyage est au cœur de nos passions. C’est pourquoi nous nous penchons aujourd’hui sur une célébration mexicaine qui se rapproche d’un mélange entre Halloween et la Toussaint : « El Día de los Muertos » ou le Jour des Morts ! C’est un jour très spécial, au cours duquel les défunts sont mis à l’honneur, dans le respect, la joie et la bonne humeur. Quelle est l’histoire du Jour des Morts au Mexique et comment se déroulent les festivités ? On vous dit tout !

DIFFÉRENCES ENTRE HALLOWEEN, LA TOUSSAINT ET «EL DÍA DE LOS MUERTOS»

Pour comprendre ce qu’est la fête des Morts, il faut la différencier de la Toussaint et de la fête d’Halloween ! Halloween est traditionnellement une nuit sombre de terreur et de drame. C’était au départ une fête celtique d’origine irlandaise. Il y a environ 3000 ans, le calendrier celte ne se terminait pas le 31 décembre, mais le 31 octobre. Et cette dernière nuit de l’année était celle du dieu de la mort (Samain ou Samhain). Les peuples celtes pensaient que les fantômes en profitaient pour rendre visite aux vivants. Alors pour éviter qu’ils ne viennent les hanter, les Celtes avaient quelques rituels, dont celui de s’habiller avec des costumes terrifiants pour faire peur aux revenants et de se réunir pour faire la fête le soir du 31 octobre !

Quant à la Toussaint, elle est célébrée le 1er novembre, et c’est une fête catholique où l’Église glorifie tous les saints, connus comme inconnus ! La Toussaint, c’est donc la fête des saints et pas la fête des Morts. Celle-ci a lieu le 2 novembre pour tous les catholiques. Cependant, parce que la Toussaint est un jour férié, il est plus facile pour les croyants de se rendre au cimetière ce jour-là…

Le jour des Morts se déroule également le 2 novembre au Mexique, les Mexicains étant majoritairement catholiques. Si, la plupart du temps, les fidèles célèbrent leurs morts en se rendant dans les cimetières pour fleurir leur tombe, et prient pour le salut de leurs âmes, les défunts sont toutefois célébrés de manière différente d’un pays à l’autre, et selon les religions et les cultures. Au Mexique, le jour des Morts est une véritable fête qui marque le retour temporaire sur terre des êtres chers décédés !

En effet, pour les Mexicains, le jour des Morts est l’opportunité pour leurs proches disparus de revenir de « l’autre monde » pour rendre simplement visite aux vivants, et pas pour les hanter ! C’est donc l’occasion pour les vivants de décorer les rues, de revêtir des déguisements colorés, et d’extraordinaires maquillages, de jouer de la musique, et de préparer des plats traditionnels pour se souvenir des défunts et célébrer la vie. Une ambiance qui se révèle très différente de la terreur inspirée par Halloween et de la ferveur solennelle de la Toussaint !

HISTOIRE DU JOUR DES MORTS MEXICAIN

El Día de los muertos à l’époque préhispanique

Les premières traces de cette célébration remontent à environ 3000 ans, chez les populations aztèques et mayas. À cette époque, les festivités avaient lieu 6 fois dans l’année, mais le cérémonial le plus important avait lieu pendant le 9e mois du calendrier solaire aztèque, en août, et durait 30 jours.

Ces peuples honoraient leurs défunts et vénéraient la déesse de la Mort « Mictecacíhuatl » au travers de rituels, chants et danses. La mort n’était ni crainte ni auréolée d’une connotation négative. Ces populations croyaient que la mort ne représentait qu’une étape entre la vie terrestre et la vie dans le monde des morts. Les commémorations symbolisaient la séparation de l’âme du corps physique et son escorte à travers les 9 niveaux de « l’autre monde ».

Les funérailles étaient accompagnées de cadeaux : des crânes gardés comme trophées et évoquant la mort, les effets personnels des défunts et tout ce dont ils pourraient avoir besoin lors de leur voyage vers le repos éternel. La route vers le pays des morts étant longue et tortueuse, les corps étaient enterrés avec un « xoloitzcuintle » : un chien sans poil originaire du Mexique, qui devait les guider vers leur destination.

La colonisation espagnole et l’évolution del Día de los muertos

Au 16e siècle, les Espagnols arrivent sur le territoire américain et la colonisation marque la diffusion de la culture et des traditions chrétiennes !

Tout d’abord, la date est changée pour s’aligner sur celle de la Toussaint et se fête dès lors tous les ans du 28 octobre au 2 novembre. Les objets symboliques de la religion chrétienne apparaissent désormais également dans les rites, tels que les croix ou les représentations de Saints.

Peu à peu, le pays embrasse le christianisme et une fusion des rituels indigènes avec les traditions issues de la religion chrétienne s’opère. C’est cette fusion qui a finalement donné naissance au « Día de los Muertos » tel qu’il existe aujourd’hui !

DÉROULEMENT DU DÍA DE LOS MUERTOS AU MEXIQUE

La célébration de la Fête des morts de nos jours

Aujourd’hui, « el Día de los Muertos » au Mexique est toujours célébrée pour recevoir les âmes qui reviennent sur terre pour rendre visite à leurs familles et amis. Les familles dressent des autels ornés de décorations et parés d’offrandes pour la venue de leurs proches !

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre ce sont les enfants (los angelitos) qui sont mis à l’honneur, puis les adultes le jour suivant. Les réjouissances incluent des chants et des danses, ainsi que la visite et la décoration des tombes.

L’influence anglo-saxonne et la proximité des dates avec la fête Halloween ont eu pour conséquence de mêler cette fête au jour des Morts. Les Mexicains se déguisent et se maquillent d’ailleurs en squelettes pour l’occasion !

Ces festivités sont si importantes et spécifiques qu’en 2003, l’UNESCO a inscrit « el Día de los Muertos » comme Patrimoine Mondial Immatériel pour son apport à la culture mexicaine, aux traditions et évènements communautaires.

Les évènements du Día de los muertos

Grâce au mélange des cultures, de nouvelles coutumes ont fait leur apparition comme des défilés et des déguisements thématiques !

Pour les plus grands défilés (à Mexico par exemple), on peut voir des chars assurant le divertissement de la foule. Danseurs et « alebrijes » (des sculptures de créatures fantastiques aux couleurs vives) font le spectacle (pour le plus grand plaisir des spectateurs) ! Dans les villes plus modestes, des défilés sont également organisés et animés par des danseurs, des délégations locales ou encore des musiciens. L’ambiance y est toujours très festive et conviviale !

En plus des défilés, les Mexicains profitent de concerts ou encore de concours de déguisements, dont celui de la plus belle « Catrina » (il s’agit d’un squelette de femme, vêtu de riches habits). Des spectacles sons et lumières peuvent aussi être organisés sur la thématique de la Fête des Morts ! Il est également de coutume de faire une veillée dans les principaux cimetières le soir du 1er novembre.

Les traditions actuelles pour le Día de los muertos

On retrouve traditionnellement certains objets typiques sur les autels commémoratifs, dans les cimetières et autres lieux publics.

Outre les photos des proches décédés, on trouve des fleurs, des friandises comme des crânes en sucre (Calaveras de Dulce), le pain sucré traditionnel (Pan de Muerto), des squelettes et des cercueils en pâte d’amande et de l’encens. Les boissons ne manquent pas non plus, elles sont supposées désaltérer les âmes défuntes après leur long périple vers l’au-delà ! 

Les rues et les bâtiments sont décorés de Papel Picado (silhouettes de papier coloré) et le chemin qui mène du cimetière aux autels est orné de fleurs jaune orangé (les Cempasúchil). Ces fleurs indiquent leur route aux disparus, car la couleur jaune-orange représente la lumière du soleil, qui attire et guide les âmes. Il y a beaucoup à manger, on boit du café de Olla, on chante, on danse et on rit ensemble !

➡️ En matière d’étanchement de la soif, la Maison du Bon Café n’est pas en reste, découvrez nos infusions et nos thés du monde !

➡️ Et pourquoi ne pas célébrer Halloween et Toussaint sans tristesse ni terreur, comme au Mexique ? Commencez par élaborer un café de Olla grâce à l’un de nos cafés mexicains ! La recette et les cafés recommandés se trouvent dans notre article sur la caféiculture au Mexique ! 

➡️ Découvrez aussi nos coffrets garnis de friandises gourmandes, dans l’esprit des douceurs mexicaines offertes et dégustées pendant le Día de los Muertos !

Vous connaissez désormais en détail la façon dont les Mexicains célèbrent « el Día de los muertos », une fête cousine, mais assez éloignée d’Halloween et de la Toussaint !

Pour continuer à voyager avec les traditions joyeuses de tous les pays (mais pas que), suivez-nous sur les réseaux sociaux (FacebookInstagramYouTube, ou encore Pinterest) et parcourez nos produits La Maison du Bon Café (Explorateurs d’arômes et de régions du monde !)

 

Auteur : Julie Dubois